Kit conduit isolé

Vous souhaitez profiter de la douce chaleur d'un poêle à bois ou à pellets ? Vous ne savez pas quel modèle de kit de cheminée choisir ?

 Vous devez avant tout réfléchir à l'évacuation des fumées via un conduit de cheminée métallique ou en boisseaux.

PAIEMENT 100% sécurisé

PAIEMENT
100% sécurisé

UNE ÉQUIPE DÉDIÉE Disponible 7J/7 de 9h à 20h

UNE ÉQUIPE DÉDIÉE
Disponible 7J/7 de 9h à 20h

20 ANS D'EXPÉRIENCE Pour toujours mieux vous conseiller

20 ANS D'EXPÉRIENCE
Pour toujours mieux vous conseiller

LIVRAISON RAPIDE Garantie en 48h après expédition

LIVRAISON RAPIDE
Garantie en 48h après expédition

PAIEMENT 100% sécurisé

PAIEMENT
100% sécurisé

UNE ÉQUIPE DÉDIÉE Disponible 7J/7 de 9h à 20h

UNE ÉQUIPE DÉDIÉE
Disponible 7J/7 de 9h à 20h

20 ANS D'EXPÉRIENCE Pour toujours mieux vous conseiller

20 ANS D'EXPÉRIENCE
Pour toujours mieux vous conseiller

LIVRAISON RAPIDE Garantie en 48h après expédition

LIVRAISON RAPIDE
Garantie en 48h après expédition

CHOISIR SON KIT CONDUIT ISOLE

Prix

550,00 € - 1 050,00 €
Une question, un conseil ?

On vous rappelle sous 3 heures

Numéro de téléphone :
Délai pour vous joindre :

De prime abord, l’idée d’installer soi-même un kit cheminée peut sembler saugrenue, voire téméraire. Pourtant, à y regarder de plus près, monter une cheminée en kit n’a rien d’insurmontable, à condition de bien s’y préparer.

Cela étant dit, il faut avouer qu’avant de se lancer tête baissée, il convient de prendre le temps de bien comprendre ce projet original, mais exigeant. En vérité, une cheminée demande autant de minutie dans sa conception que de passion dans son utilisation.

Comprendre les bases d’une cheminée

Avant toute chose, vous devez comprendre les principes élémentaires d’une cheminée traditionnelle. Celle-ci est composée :

  • de conduits pour évacuer fumée et gaz,

  • d'un foyer, où les flammes consument le combustible ;

  • et d’une sortie de toit, souvent coiffée d’un chapeau, pour laisser s’échapper les fumées.

Bien sûr, d’innombrables variantes existent, avec des cheminées droites, d’angles, murales, à deux ou trois faces. Mais, quel que soit le modèle, la base demeure identique. Une fois ces fondamentaux intégrés, on peut envisager de se lancer dans le montage d’un kit.

Mais avant même d’ouvrir le carton, il est judicieux de vérifier que le lieu d’installation convient. En effet, toute erreur à ce stade pourrait engendrer bien des désagréments. Il faut donc minutieusement inspecter les murs, plafonds et charpentes avoisinants, afin de prévenir tout risque d’incendie. Une cheminée produisant des braises ardentes ? La plus grande vigilance s’impose.

Les différents types de cheminées, leurs particularités et leurs atouts

Lorsque vient le temps de choisir une cheminée, plusieurs options s’offrent à vous. Qu’elle soit à bois, à gaz ou à granulés, chacune comporte des caractéristiques bien particulières.

La cheminée à bois

La cheminée à bois est indémodable. Son crépitement et sa chaleur diffuse confèrent à votre intérieur une atmosphère chaleureuse empreinte de nostalgie. Son rendement énergétique est aussi un atout considérable à l’heure des économies. Il est vrai cependant qu’un ramonage régulier s’impose. De plus, l’approvisionnement en bois de chauffage demande un certain travail.

La cheminée à gaz

Pour plus de facilité au quotidien, la cheminée à gaz s’impose d’elle-même. Moderne, pratique et épurée, elle diffuse une chaleur vive et ce très vite. Côté design, c’est également le top : matériaux nobles, lignes pures, esthétique industrielle ou contemporaine. Au-delà de ces considérations, ses faibles émissions de particules fines et sa facilité d’allumage sont des atouts non négligeables.

Les cheminées à granulés

Entre tradition et modernité, les cheminées à granulés s’imposent comme un savant compromis. Au rendement optimal, elles sont également écologiques, les granules de bois étant issus de résidus de scieries. De conception simple, elles ne demandent que peu d’entretien. Leur prix reste cependant conséquent au départ.

Bien choisir les matériaux de sa cheminée

Le choix du kit de cheminée revêt également une importance capitale. De nombreux matériaux existent, allant de la pierre au métal en passant par la brique ou le verre. Chacun présente des avantages et inconvénients qu’il convient de soupeser soigneusement.

Ainsi, l’acier inoxydable offre une solidité à toute épreuve et un entretien facile. En revanche, son aspect froid et clinique ne sied pas à tous les intérieurs. À l’inverse, le marbre apporte cachet et noblesse, mais se montre fragile face aux hautes températures. Quant à lui, le verre séduit par sa transparence laissant admirer les flammes, mais peut vite devenir salissant. En bref, le dilemme est cornélien et mérite mûre réflexion avant de se décider.

Réaliser les plans et étudier la faisabilité

Après ce premier choix crucial vient le stade de la conception technique proprement dite. Et là encore, point de précipitation ! Il est capital de réaliser des plans précis, en prévoyant avec soin l’emplacement de chaque composant : conduits, sortie de toit, manteau de cheminée… Le moindre défaut de mesure ou d’aplomb pourrait produire des effets désastreux une fois le kit monté. Par exemple, un conduit de fumée légèrement de travers favoriserait la formation de bouchons de suie, une catastrophe !

Mieux vaut donc passer du temps à tracer à la main des croquis détaillés indiquant la position de chaque pièce. Sans oublier de prendre en compte la nature des murs et plafonds encadrant l’âtre. Un faux pas à ce stade et tout l’édifice, pour le coup bien fragile, pourrait s’effondrer tel un château de cartes.

Réunir l’outillage adéquat

Une fois les plans finalisés, vient l'étape de rassemblement du matériel. Outre les composants du kit proprement dit, de nombreux outils seront indispensables pour mener à bien le chantier. Il faudra donc réunir marteaux, visseuses, perceuses, truelles jointoyées et autres indispensables du parfait bricoleur.

Bien sûr, selon la complexité du modèle, certains outils pointus s'avèrent nécessaires : chalumeau pour souder les conduits, ponceuses pour les finitions ou encore disqueuses pour ajuster certaines pièces sur mesure. De même, l’accès au chantier influe sur le choix des outils : pour une cheminée encastrée entre deux cloisons, une mini-perceuse sera bien pratique !

Dernier impératif, tout cet attirail devra impérativement répondre aux plus hautes normes de sécurité. Stop aux matériels bon marché au profit d’équipements certifiés, gages de robustesse et de fiabilité.

Minutie et patience lors du montage

Après ces préparatifs qui, convenons-en, auront requis temps et énergie, place à présent à la mise en œuvre concrète du projet, lorsque tous les voyants passent au vert.

Armé de patience, mais également d’opiniâtreté, il s’agira alors de monter méticuleusement les différentes pièces du kit de cheminée tel un grand puzzle en 3 dimensions. Mais attention, si chaque élément prend progressivement place tels les morceaux d’une mosaïque, l’ensemble doit constamment s’inscrire dans les plans initiaux.

Jamais trop de vigueur donc quand vous maniez le marteau, mais plutôt de la délicatesse pour ajuster au millimètre chaque conduit ou plaque de parement. À cet effet, les joints entre pièces devront faire l’objet d’une attention soutenue lors de leur scellement.

En somme, en cours de montage, souplesse et ténacité s'avèrent aussi cruciales qu’un bon coup d’œil pour déceler la moindre anomalie. Le geste se voudra précis, mais sans brutalité, tandis que le regard se montrera à la fois acéré et attentif au moindre détail.

Importance du ramonage et de l’entretien

La prudence restera cependant de mise une fois l’ouvrage terminé. Une cheminée, aussi solide et esthétique soit-elle, réclame un entretien rigoureux pour fonctionner en toute sécurité. Au fil du temps, suie et goudrons viennent en effet obstruer cheminées et conduits.

Cela accroît significativement les risques d’incendie. D’où l’absolue nécessité de procéder à des ramonages annuelsconfiés à des professionnels agréés. Armés de hérissons et brosses métalliques, ces spécialistes viendront extraire toutes les impuretés gazonneuses accumulées dans les conduits.

Un passage obligé pour préserver la pérennité de l’ouvrage. En outre, quelques gestes simples au quotidien contribueront à conserver un fonctionnement optimal. Toujours veiller à ne pas surcharger le foyer en combustible et privilégier les essences de bois les moins crépitantes, tel le hêtre ou le charme, plutôt que le sapin.

De même, inspecter fréquemment l’intérieur du foyer pour déceler toute dégradation éventuelle. Bref, jamais trop de prévenance avec ce précieux allié du confort domestique !

Réglementations, normes de sécurité : les points clés à retenir

L’installation d’une cheminée, quelle qu’elle soit, doit répondre à un ensemble de normes strictes pour garantir une utilisation sûre. Des règles propres à chaque région ou municipalité peuvent de surcroît s’appliquer.

En premier lieu, il s’agira de respecter les normes de sécurité relatives à l’évacuation des fumées et des gaz de combustion. Des tests d’étanchéité sont à prévoir afin de détecter toute fuite éventuelle. À ce titre, le recours à un professionnel qualifié est vivement conseillé.

Une certification officielle des matériaux utilisés est également souhaitable. Celle-ci atteste que les conduits et autres éléments de la cheminée respectent les critères de qualité et résistance au feu en vigueur dans le pays. En outre, un ramonage annuel effectué par un professionnel certifié peut être imposé par la loi. Il permet de détecter la formation de dépôts de suie ou de créosote et de les retirer avant qu’ils ne deviennent dangereux.

Cheminée : questions économiques, investissements et gains

Saviez-vous que l’ajout d’une cheminée à votre domicile pouvait vous faire réaliser des économies d’énergie substantielles ? À condition, bien sûr, qu’elle soit performante et correctement dimensionnée.

Certes, l’achat et l’installation d’une cheminée représentent un investissement certain. Comptez de 2 000 à 4 000 € pour une cheminée à bois, par exemple. Cependant, grâce à une utilisation judicieuse et un entretien rigoureux, les économies en chauffage peuvent vite devenir considérables.

La combustion performante du bois, notamment, permet de diminuer votre consommation de gaz ou d’électricité pour le chauffage. Et ce, à hauteur de 30 à 50 % selon les cas. De quoi amortir rapidement votre achat initial.

Par ailleurs, optez pour des matériaux isolants de qualité afin d’optimiser le rendement calorifique de votre appareil et réduire ainsi vos factures d’énergie. Le jeu en vaudra largement la chandelle.

En définitive, réaliser soi-même l’installation de sa cheminée se révèle passionnant, mais exigeant. Cela nécessite temps et énergie pour mener à bien toutes les étapes, de la conception des plans jusqu’au ramonage d’entretien. Mais au final, quelle fierté que de voir crépiter joyeusement un feu que l’on a soi-même contribué à faire naître !

En utilisant ce site, vous acceptez notre utilisation des cookies conformément à notre politique de confidentialité.